Michel TUREAU

 

 

 

Artiste de théâtre au début des années 60, Michel Tureau a interprété le fils de Louis de Funès dans "Faites Sauter la banque" de Jean Girault, en 1963. Il apparait aussi dans un autre film de Jean Girault, "Les Gorilles" (1964), aux côtés de Jean Carmet, Darry Cowl, Francis Blanche ou encore Grosso et Modo... et donne la réplique à Jean Gabin dans "Le Tatoué" (Denys de La Patellière, 1968). Par envie de s'essayer dans d'autres milieux et d'autres métiers, Michel Tureau décida au début des années 70 de mettre prématurément fin à sa carrière cinématograhique. Les fans de Louis De Funès l'appréciant - et ils sont nombreux - se souviennent de son excellente interpétation dans "Faites Sauter la banque". Nous remerçions infiniment cet homme très gentil pour les minutes qu'il nous a consacrées..

 

A

A

Louis de Funès, Yvonne Clech, Michel Tureau, Catherine Demongeot et Anne Doat dans "Faites Sauter la banque" (Jean Giralut, 1963)

 

 

- Vous avez rencontré Louis De Funès dans "Faites sauter la banque" et "Le Tatoué", quels souvenirs gardez-vous de cet homme ?

- Hélas ! Il n'est plus là. Il travaillait énormément et était inquiet, car "Faites Sauter la Banque" était le premier film où il avait le rôle principal. Comme il ne supportait pas la négligeance, il était méticuleux et faisait très attention à tout. Il était était poli, mais son inquiétude ne le rendait pas très gai.

 

- Vous pouvez me parler du tournage de "Faites sauter la banque" ?

- Louis ne m'impressionnait pas, pas plus que Jean-Pierre Marielle ou Georges Wilson, car tous n'étaient pas encore à cette époque de grandes vedettes. Nous étions en fait tous dans le même bain. Ce ne fut pas difficile de tourner avec Louis, plutôt agréable. Il n'a jamais recommencé 10 ou 15 fois la même scène. On en faisait quelques unes, mais rapidement c'était bon. C'était de plus un film à petit budget, il fallait faire des économies. J'ai été pris pour ce rôle car le metteur en scène m'avait repéré au théatre. J'ai passé une audition, ai été sélectionné par Jean Girault et Louis De Funès a donné son accord. Et sur ce film, Louis avait plus d'influence que le metteur en scène, il dirigeait pas mal...

 

- Et en ce qui concerne "Le Tatoué" ?

- Il y avait une petite scène à tourner (ndlr : le comédien devait demander au propriétaire Jean Gabin la permission de visiter et de filmer son château pour une émission culturelle) dans "Le Tatoué". C'est Louis De Funès qui est venu me chercher. Il s'est souvenu de moi et demanda au réalisateur (ndlr : Denys de la Patellière) de faire appel à moi.

 

Jean Gabin et Michel Tureau dans "Le Tatoué" de Denys de la Patellière en 1967.

 

Page créée le 1er mai 2007, mise à jour le 22 décembre 2007.

Haut de Page / Retour au sommaire des Interviews / Retour au Sommaire principal