Des documents sur Christian Marin

 

 

Une émission consacrée à Christian MARIN en 1967 : ICI

Le 15 juillet 2010 est diffusée une interview à "Télé Matin", sur France 2. Le lien : ICI

 

________________

 

Interview dans

France Dimanche

Numéro 3362 du vendredi 4 février 2011.

Article de Bernard Moncel, photographies de Jérôme Mars.

 

 

________________

 

Christian Marin invité du

Festival de la BD de Colmar

14 et 15 mai 2011, par Thierry Martel

 

Christian Marin (à gauche) présente le tout premier exemplaire de la lithographie, imprimé hier après-midi.
Photo Vanessa Meyer Wirckel

 

Un des invités de marque du huitième Festival de la BD de Colmar n’est autre que l’acteur Christian Marin, qui a joué le rôle de Laverdure dans la série "Les chevaliers du ciel."

Parmi la vingtaine de dessinateurs et scénaristes présents au huitième Festival de la BD de Colmar, qui se poursuit aujourd’hui, il y a un invité qui sort du lot. C’est l’acteur Christian Marin, célèbre pour son rôle de Laverdure dans la série Les Chevaliers du ciel, ainsi que celui du maréchal des logis Merlot dans le Gendarme de Saint-Tropez.

S’il est à Colmar, c’est pour la réalisation d’une lithographie, imprimé par Tom Borocco, d’après un dessin de Francis Bergèse (Buck Danny) qui représente un portrait de Laverdure et un Mirage III. Les 75 exemplaires seront tous signés de sa main. Être entouré de BD et de dessinateurs ne le perturbe pas le moins du monde. « C’est le cinquième ou sixième festival de la BD où je suis invité », dit-il. À chaque fois, c’est en rapport avec son rôle de Laverdure. « Il faut se rappeler que la série Les Chevaliers du ciel a été tirée d’une bande dessinée d’Uderzo », précise-t-il. Avant de déclarer en rigolant : « Je suis l’illustration vivante d’une BD. »

Hier après-midi, au Koïfhus, l’acteur s’est émerveillé devant la presse à lithographie. « C’est formidable, souffle-t-il. On n’imagine pas le temps qu’il faut mettre pour réaliser un exemplaire. »

À 82 ans, Christian Marin est « très touché de susciter encore un peu d’intérêt grâce à (son) rôle dans les Chevaliers du ciel ». S’il profite pleinement de la vie aux côtés de sa femme, l’interprète de Laverdure n’est pas encore à la retraite. « Au mois de juin, je commence à tourner dans un film belge », confie-t-il. Jusqu’à quand se voit-il sur les planches ? « Tant que ma santé me le permettra, j’espère le plus longtemps possible. »

source : http://www.lalsace.fr/actualite/2011/05/15/un-chevalier-du-ciel-au-festival-de-la-bd

 

_______________________

 

Tournage à Vigy L'acteur, le train et le "pays"

 

Notre ami Christian Marin a récemment connu quelques ennuis de santé mais, pour notre plus grand plaisir, le voici de retour devant les caméras pour un nouveau long-métrage qui sera commercialisé à la rentrée ! Qu'on se le tienne pour dit, l'éternel maréchal des logis Merlot n'est pas encore à la retraite ! Vous trouverez ci-après un article paru dans La Semaine le 8 juillet 2011. Source : http://www.lasemaine.fr/2011/06/30/l-acteur-le-train-et-le-pays

 

« Moteur. Ça tourne ! » Samedi 25 juin, un étrange ballet a animé la gare de Vigy. Sous la direction d’André Clamagirand, l’acteur Christian Marin campe un paléontologue suisse de passage dans la région. Objectif : le tournage d’un film promotionnel pour la commune d’Hettange.

Un vieux train aux wagons en bois, des costumes du XIXème, des caméras. Et un acteur : Christian Marin. Incarnation de Laverdure dans "Les chevaliers du ciel" ou du maréchal des logis dans la série des "Gendarmes", l'homme âgé de 82 ans compte des dizaines d'apparitions au cinéma et à la télévision depuis 1957. Pourquoi ce nouveau rôle, au profit de la ville d'Hettange ? « Mon épouse est originaire de Longwy. Nous vivons à Paris mais venons au moins une fois par an dans le coin. J'ai une attirance pour cet endroit. J'y rejoins un peu le pays natal de ma femme », explique l'acteur.

Un choix naturel, donc, motivé par André Hentz, maire d'Hettange. « Christian Marin est un ami. Il vient régulièrement, depuis une dizaine d'années. Nous avons même donné son nom à notre boulodrome », illustre-t-il. « André Clamagirand, le réalisateur, habite Hettange. Il m'a proposé de faire ce film promotionnel. Il avait déjà tourné des projets du type, pour d'autres communes. L'idée m'a plu. »

Seconds rôles

L'envers du décor, ce sont les gens du coin. Autant de seconds rôles, devant les caméras ou en coulisses, qui confèrent sa dimension locale au projet. « Nous n'avons pas trouvé de costume qui convienne au gabarit de Christian Marin », raconte André Clamagirant. « C'est un homme très grand, il fallait du sur-mesure. » C'est l'épouse de Monsieur Cendron qui s'est acquitée de la tâche. Son mari, Jean-Claude Cendron, est le président de l'association Le Tiburce, qui œuvre à la préservation du fort Immerhof. Une reconstitution y a d'ailleurs été réaliisée le 15 juin dernier. Deux avions d'époque, des hommes en uniforme. La ligne Maginot est l'un des plateaux du film, avec le vieux train de Vigy, la carrière d'Hettange-Grande, son église qui accueillera un ave maria. « Son orgue est magnifique! Et j'ai appris hier que ma voisine chantait de l'opéra, elle rejoint donc l'aventure », s'enthousiasme le réalisateur.

Pour la voix-off, une autre figure régionale : Carole Gaessler. « La journaliste est la fille de mes voisins. Ils n'ont pas eu de mal à la convaincre de rejoindre le projet », lance-t-il fièrement. Un engouement général. Christian Marin, malade, a bien failli ne pas pouvoir se rendre sur le tournage ce samedi. « Mais il tient absolument à tourner, indique le réalisateur. C'est un homme formidable. » Acteur jusqu'au bout, il s'anime à chaque « moteur! ». Le film sera présenté au public et vendu en DVD. Sortie prévue en septembre.

 

Haut de Page / Retour au sommaire des témoignages / Retour au sommaire principal